Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 janvier 2010 6 09 /01 /janvier /2010 19:07


Toulon 1911, Quatre conquétois tués par l'explosion du cuirassé "Liberté"

Le 25 septembre 1911, le cuirassé Liberté était en compagnie d’une vingtaine de grosses unités de l’escadre de Méditerranée au mouillage sur rade de Toulon. Vers 5h30 du matin, après une série d’explosions, un violent incendie se propagea de l’avant vers l’arrière du navire. Un peu avant 6h, le cuirassé était entièrement détruit par une très violente explosion qui causa aussi dommages et victimes sur des navires voisins (République, Suffren, Vérité, Carnot, Léon Gambetta, Ernest Renan, Jules Michelet, Amiral Aube, Marseillaise). On estime à 300 le nombre total des morts et disparus. 


 
800px-Liberte_French_Battleship_LOC_04282u-1-.jpg


Le cuirassé Liberté, photo source Wikipedia















La perte du Liberté, a été souvent décrite et commentée, le site Internet le plus documenté en textes, photos et analyses se trouve à mon avis sous l’adresse.

                                              www.site-marius-autran.com.

On peut consulter aussi         www.cuirasseliberte.over-blog.com  (photo ci-dessous)



Epave-Liberte.jpgL'épave du Liberté
 

 













En relisant des extraits du journal « Le Courrier du Finistère »** que m’avait recopiés Alain Tanguy quand il se documentait pour l’ouvrage « Le Conquet, l’album du siècle », j’ai retrouvé ceci que je vais titrer :

 

L’explosion du cuirassé Liberté provoque la mort de quatre conquétois.

 

« «  Le Conquet compte quatre victimes dans la catastrophe du Liberté, Yves Gabriel Le Goaster, François Lamour, Claude Quinquis, et Jacq. Seul le corps de Claude Quinquis, quartier-maître de la République, était arrivé en gare (du tramway) lundi à 3h30, les autres corps n’ayant pu être retrouvés. Monsieur Penhors administrateur de la Marine, monsieur l’adjoint-maire Le Roy, et le clergé, avaient reçu le corps de Quinquis au milieu d’une assistance recueillie. Le convoi s’était acheminé vers la mairie et, sur le parcours, les habitants avaient arboré le drapeau national cravaté de crêpe (étoffe noire). Une chapelle ardente attendait à la mairie le cercueil du quartier-maître Quinquis.

 

Mardi à dix heures avait lieu la levée du corps en présence de la famille, de l’administrateur Penhors, représentant la Marine, du sous-préfet Julien-Sauve, représentant le gouvernement, et de monsieur Le Roy, adjoint-maire, entouré des conseillers municipaux.

  republique-3-1-.jpg


Les dégâts sur la République, source Internet, www. cuirasseliberte.over-blog.com












L’église était comble, l’absoute fut donnée par le recteur qui annonça qu’un service solennel sera chanté vendredi, service offert par les marins et soldats de toutes armes, en activité ou en retraite.

 

Au cimetière, le sous-préfet parla au nom du gouvernement pour glorifier les héroïques marins morts pour la Patrie et prodigua à l’assistance des paroles de consolation et d’encouragement.

Monsieur Penhors, administrateur de l’Inscription Maritime, parla de deuil de la nation entière, en particulier celui de la Bretagne, à laquelle appartiennent près des trois-quarts des victimes de la terrible catastrophe. Il glorifia les héroïques sauveteurs qui accoururent au premier appel, [marins] de la République, de la Démocratie, du Léon Gambetta, et qui allèrent ainsi participer au sacrifice de leurs frères de la Liberté. En quelques mots émus, il adressa un dernier adieu au victimes du Conquet : « Quartier-maître Quinquis, et vous aussi, Lamour, Jacq, Le Goaster, qui n’auraient probablement pas la consolation de venir au pays natal dormir votre dernier sommeil, vous êtes morts pour la Patrie, à votre poste de combat, à l’ombre du drapeau auquel vous avez sacrifié votre vie. Le souvenir de votre sacrifice héroïque restera impérissable dans nos cœurs ».

 

Après lui, le capitaine de vaisseau Lahalle**, comme doyen des militaires du Conquet, voulut dire un dernier adieu à ces vaillants marins qui, comme leurs ancêtres guerriers, ont sacrifié leurs vies pour la Patrie. Ils raniment chaleureusement le courage des jeunes qui se destinent à la carrière maritime. Puis s’adressant aux victimes de la Liberté, il continua : « Et maintenant Quinquis, et vous tous, braves enfants de la Bretagne que la mer a enseveli dans son sein, au revoir … chez Dieu. Demandez-lui pour nous, la grâce de bien servir notre Patrie et de mourir pour elle ». Fin de l’article de presse » »

 

Notes : 
L'état d'esprit est celui qui précède  la guerre 14-18. Après avoir évoqué un possible sabotage par un ennemi infiltré, on admettra que l'explosion du Liberté était due à l'instabilité de la poudre B, poudre à canons, stockée par tonnes, dans les magasins d'artillerie du navire.


*Le Courrier du Finistère 1880-1944, principal organe de la presse catholique du Finistère. Adversaire acharné du maire du Conquet, le très « républicain » Hippolyte Levasseur.

**Lahalle, voir sur ce blog, l’article consacré à cette famille.

 

Cet article pourrait être complété par des documents ou des souvenirs (photos), possédés par les familles de ces quatre marins. Il manque en particulier le prénom de monsieur Jacq, et l’identification des navires sur lesquels se trouvaient les trois disparus.

 

                                                   JPC,  9 janvier 2010.

 

 

                                                           

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

LE GOASTER 03/06/2015 16:41

bonjour Monsieur CLOCHON
concernant l'explosion du cuirassé LIBERTE j'ai noté dans Ouest Eclair et dans le JO : "7 octobre 1911 : Joseph LE GOASTER, périt lors de la catastrophe du cuirassé la Liberté à Toulon (explosion). Cet explosion est un évènement de portée nationale.JO 25 févier 1912 : poursuite d'office de la constatation judiciaire du décès de Joseph Michel LE GOASTER, matelot de 2nde Classe Gabier, lors de l’explosion du Cuirassé"

bravo pour ce site

JM LE GOASTER

mignon 08/02/2010 18:23


je recherchais des informations sur ma généalogie et j'ai trouvé votre site. Depuis, je le regarde régulièrement et je le trouve très intérressant, d'autant plus que j'aime Le Conquet. Bonne
continuation


Jakez CASTREC 09/01/2010 19:51


Bravo et continuez !


Présentation

  • : Le blog de jean.pierre-clochon@wanadoo.fr
  • Le blog de jean.pierre-clochon@wanadoo.fr
  • : Sujet : histoire locale du Conquet et histoire maritime d'un point de vue plus général. Mise en ligne de mes dossiers constitués à partir de recherches dans toutes sortes de documents et d'archives depuis 1970. Je demande seulement qu'en cas d'utilisation de tout ou partie d'un dossier, la source en soit citée, et que pour une utilisation commerciale j'en sois informé. JPC
  • Contact

Recherche