Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 février 2010 6 27 /02 /février /2010 18:25


Quelques notes à propos d'hydravions


Anecdotes :

 

Hydravions en difficultés dans la chaussée de Sein.

 

1916, 14 septembre, le baliseur  Léon Bourdelles, des Ponts et Chaussées est en route de La Vieille vers l’île de Sein lorsque dans le chenal d’Ar Vas Nevez il est survolé par un hydravion qui lui lance un flotteur. Celui-ci récupéré à l’aide d’un canot porte un message ainsi libellé : «  Hydravion PC1 avec 4 hommes se trouve à deux milles nord  -   80°  -  ouest, du feu de Sein. Venez porter secours et  prévenez Nord par TSF ».

 

[Le Nord et le Pas-de-Calais étaient des petits paquebots « transmanches » à roues, réquisitionnés le temps de la guerre 14-18 et transformés en bâtiments bases pour hydravions. Ils patrouillaient entre Cherbourg et la Gironde cherchant à repérer les sous-marins allemands. Je suppose que les hydravions du Nord étaient immatriculés N1 etc… et ceux du Pas-de-Calais, PC1 etc…]

 

 Le baliseur fait route et aperçoit l’aéronef au milieu des brisants de la chaussée de Sein, du côté d’Euridi. L’ingénieur des Ponts et 4 hommes prennent place dans un canot. Avec de grandes difficultés, ils rejoignent l’hydravion. Trois des naufragés transis de froid, embarquent sur le canot, le lieutenant de vaisseau qui commande le PC1 ne veut pas quitter son bord ; le canot réussit finalement à remorquer l’hydravion jusqu’au baliseur.

 

L’hydravion qui avait prévenu du drame vient alors se poser près du Léon Bourdelles,  sans doute à cours de carburant. Son commandant de bord demande à son tour la remorque. Une tentative de passage de touline échoue. Heureusement arrive le Nord, qui le récupère en dérive, puis embarque également le PC1. 


Ci-dessous, le Léon-Bourdelles, baliseur des Phares et Balises, transbordant du matériel sur Armen

pb leon bourdelles







               
      



Ci-dessous le Léon Bourdelles à son poste à quai habituel à Brest

pB-LEON-Bourdelles-001.jpg











Un accident matériel au Conquet

 

1919, Lu dans « Le Courrier du Finistère », Le Conquet,  un hydravion contre la falaise. Deux hydravions du centre de Laninon revenaient d’une reconnaissance en mer, mais l’intensité de la brume ne leur permettant pas de se diriger facilement, les aviateurs se trouvèrent soudain face à la falaise à l’entrée du port du Conquet.  L’un des hydravions put éviter de donner contre les rochers, mais le deuxième, le G16 les toucha et capota. Les deux aviateurs qui le montaient, le second-maître pilote Morvan et le second-maître mécanicien Lange furent légèrement blessés. Ils ont été conduits à l’Hôpital Maritime, l’hydravion a été ramené à Brest.

  

Une escale imprévue

 
hydr-cosquies-1-app.jpg

A une date non précisée, entre les deux guerres, deux hydravions ont amerri dans la rivière, entre le Cosquiès et le Croaé, le BR21 et le BR22. En cherchant dans des bouquins spécialisés, il semblerait que ce soient des  Lioré et Olivier : Leo H255 de 1933. (Merci de me corriger*). Je me souviens avoir eu entre les mains un troisième cliché, représentant deux marins « faisant la chaise » pour en porter un troisième, et arrivant sur la grève du Croaé. Ma tante Elisa Causeur, m’avait alors dit, qu’un matelot blessé au pied avait été débarqué d’un hydravion,  pour consultation chez le docteur du Conquet.


hydr-cosquies-2-app.jpg














La passerelle n’existait pas à cette époque. On distingue l’amorce du chemin dallé qui permettait aux piétons de traverser sans trop se mouiller les pieds. Le canot échoué avec une moustache bleu-blanc-rouge est « La Belle » à Jean Louis Miniou.

*Correction : mise au point : un lecteur, monsieur David Muller identifie, et je pense qu'il a tout à fait raison, les deux appareils comme des Farman F 168,  (hydravions de bombardement ou de torpillage, de 1928). Le site www.aviafrance.com/6620.htm, qu'il nous donne comme référence présente en effet un Farman F 168, très semblable aux clichés proposés plus haut. 

Monsieur Muller,que je remercie,  nous précise que les deux appareils proviennent du centre d'entraînement de Brest-Laninon.

image[1]-copie-1



Farman F 168.
 












Par un nouveau courrier, monsieur Muller nous donne les caractéristiques de l'appareil :
Farman F 168, hydravion à flotteurs, bimoteur, multiplace (5 hommes d'équipage)
Il était motorisé par deux "Gnome-Rhône" de 480 cv
Hélices à quatre pales.
Longueur 15,178 m, envergure 26,25 m, vitesse maxi 170 km/h

Le Farman F 168 a servi au sein de la section d'entraînement de Brest de 1929 à 1938.

Et "cerise sur le gâteau", monsieur Muller nous révèle le lien :
www.aerostories.org/~aeroforums/imagerie/aff.php?img=lucien/far168.jpg   

Qui nous amène à cette photo superbe et inattendue, du F 168 :  le BR 22, en vol en compagnie du BR 24                              

                         
  aff[1]



















En consultant le forum Aerostories, j'ai découvert l'intensité des échanges entre les différents participants, pour identifier ces aéronefs en escale au Conquet.  Je remercie donc particulièrement monsieur Lucien Morareau qui a levé le doute entre le F 165 et le F 168 et surtout qui a fourni le magnifique cliché reproduit ci-dessus. Monsieur Morareau précisait que ces appareils embarquaient à l'occasion des élèves de l'Ecole Navale (bâtiments juste au-dessus de Laninon, actuel C.I.N),  pour leur faire découvrir l'aéronavale.
 


JPC/ février-mars 2010 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Xavier 06/05/2014 18:23

Merci pour ces photos d'hydravion et votre recherche approfondie. Vous ne pouviez pas trouver meilleur spécialiste de l'hydraviation de l’aéronavale en la personne de Lucien Morareau sur Aeroforum

VINCENT 29/06/2010 18:40


Bravo pour ce site que je trouve excellent. Je recherche des informations du bateau la Brume au Faou.
Merci de votre réponse.
Amicalement


Présentation

  • : Le blog de jean.pierre-clochon@wanadoo.fr
  • Le blog de jean.pierre-clochon@wanadoo.fr
  • : Sujet : histoire locale du Conquet et histoire maritime d'un point de vue plus général. Mise en ligne de mes dossiers constitués à partir de recherches dans toutes sortes de documents et d'archives depuis 1970. Je demande seulement qu'en cas d'utilisation de tout ou partie d'un dossier, la source en soit citée, et que pour une utilisation commerciale j'en sois informé. JPC
  • Contact

Recherche