Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 septembre 2009 1 14 /09 /septembre /2009 09:37

« TOUL AL LOGOT »

Trou des souris





JOURNEES DU PATRIMOINE

19 ET 20 SEPTEMBRE 2009

 

Dans le cadre des journées du patrimoine, des bénévoles de l’association PHASE (Plougonvelin, Histoire et Avenir, Souvenir et Ecoute) ont été à la disposition des visiteurs sur le site de l’ancienne batterie de Toul al Logot, pour leur donner toutes les explications nécessaires à la compréhension de cet élément de défense côtière.

Le site de Toul al Logot, traversé par le GR34 est accessible toute l'année. Les promeneurs qui circulent sur le sentier côtier, trouveront des panneaux explicatifs de l'historique de la batterie et des travaux en cours. Pour des raisons evidentes de sécurité, il est impératif de ne pas franchir les barrières délimitant le chantier de fouilles.  
 

 

 



 
Pour se rendre à Toul al Logot, à partir de la route de Brest, rejoindre le parking de la stèle FFI au Cosquer, puis continuer à pied par le GR34 en direction de Porsmilin.
































Rappels historiques :

 

Située sur une pointe rocheuse entre les plages de Porsmilin et de Pors Ki, cette batterie armée de quatre canons,  si elle n’a pas été, semble-t-il, édifiée par Vauban a très certainement fait l’objet d’un réaménagement et d’un complément d’équipement dans les années 1680-1690, à l’instigation du maréchal, chargé par Louis XIV d’assurer la défense du port de Brest, contre de sérieuses menaces anglaises.

 

En appui du fort de Bertheaume, la batterie de Toul al Logot empêchait tout mouillage de flotte ennemie dans la baie et tout débarquement de troupes sur la plage du Trez-Hir qui était en outre battue par la batterie des Longs-Sablons et par deux batteries de flanquement Nord (le belvédère) et sud (Saint-Yves).

 



Extrait d'un plan du XIXe, en "a" le corps de garde, en "b" une guérite ronde, en "c" le four à rougir les boulets, en "d" la poudrière, en "e" une guérite de veille, en "g" la carrière, en "f" la plateforme de tir avec les emplacements de quatre canons."







Comme la plupart des batteries côtières rendues obsolètes par les progrès de l’artillerie, Toul al Logot a été remise aux domaines en 1857. Le corps de garde fut « maison d’habitation » jusqu’à la fin du XIXe siècle.


(Texte extrait d'un document de présentation écrit par les responsables de Phase)

 

Intervention de PHASE :

 

Dans le cadre de la commémoration en 2007, du tricentenaire de la mort de Vauban, les responsables de PHASE ont entrepris des recherches d’archives concernant Toul al Logot et ont commencé les premiers défrichages pour dégager l’esplanade de la batterie enfouie dans une végétation très dense, de prunelliers, ronces, fougères…

 

Première campagne :

 

Au mois de juin 2008, après avoir obtenu toutes les autorisations nécessaires, une équipe d’une douzaine de bénévoles a réalisé la première tranche de travaux de mise en valeur du site. Dégagement du parapet de tir, de la plateforme, du magasin à poudre, de la guérite de veille.  En dépit d’une recherche minutieuse, il n’a pas été possible de retrouver le moindre élément du four à rougir les boulets, pourtant localisé sur le plan. La campagne de fouille terminée et une fois la voûte de la poudrière bien étayée par les services municipaux de Plougonvelin, le chantier a été mis en sommeil en juillet 2008. Les « trouvailles », tessons de poteries, boutons d’uniformes, petit boulet etc… feront l’objet d’une prochaine exposition.

 

 

La plateforme et le parapet qui abritait quatre canons.











Fin des travaux été 2008

TOUL-LOGOT26-JUIN-08-001---Copie.jpg

La poudrière a été entièrement dégagée et fouillée.















Deuxième campagne



Etat février 2009 

Le pignon du corps de garde pris dans le lierre, l'épine noire et les ronces 




















Côté nord du GR34. Après un difficile défrichage en mars-avril dû à la densité des buissons d’épine noire, (spern du), entremêlés de ronces,  les mêmes bénévoles de PHASE, ont passé le mois de juin 2009 à exhumer les ruines de l’ancien corps de garde, pour en dégager le plan au sol.


Courant mars 2009
, le président de Phase et quelques bénévoles à l'ouvrage.












 



Comme l’année précédente, le chantier a été arrêté début juillet.



Eté 2009, fin des travaux de l'année :

Corps de garde, vue intérieure avec le foyer de la cheminée.

Le bâtiment sur deux étages, pouvait accueillir 15/20 canonniers.









005---Copie.jpg

Septembre 2009

 Ci-dessus : vue partielle du site, le pignon du corps de garde, la poudrière. Au fond le rocher de Bertheaume
.

Les pyramides au premier plan, qui étonnent les promeneurs, sont faites des cailloux, issus des déblaiements et bien rangés pour une éventuelle et future utilisation. 


 


----

La poudrière septembre 2009.

















Troisième campagne

 

Pas encore planifiée, elle concernera sans doute en 2010, l’inventaire d’une petite carrière proche, d’où a été extraite une partie des pierres de construction des bâtiments de la batterie. En attendant il faut entretenir le site contre la reprise de la végétation.







 

Pour tout renseignement concernant PHASE, pour connaître ses travaux en cours, en archives ou de terrain,  pour adhérer à l’association, consulter son site   www.phase-iroise.fr

 

                                       JPC, bénévole de l’association PHASE 

Un autre but de promenade dans le même esprit, la batterie de Lanildut, en bordure du GR34 qui mène vers Melon, réhabilitée en 2000-2004 par l'association Aber-Ildut Loisirs et Culture, elle a reçu en 2007 une réplique de canon côtier. Des canons de Marine du même genre, équipaient la batterie de Toul al Logot.

Le canon de la batterie de Lanildut.

                            

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de jean.pierre-clochon@wanadoo.fr
  • Le blog de jean.pierre-clochon@wanadoo.fr
  • : Sujet : histoire locale du Conquet et histoire maritime d'un point de vue plus général. Mise en ligne de mes dossiers constitués à partir de recherches dans toutes sortes de documents et d'archives depuis 1970. Je demande seulement qu'en cas d'utilisation de tout ou partie d'un dossier, la source en soit citée, et que pour une utilisation commerciale j'en sois informé. JPC
  • Contact

Recherche