Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 février 2009 6 14 /02 /février /2009 17:40

SAINT TUGDUAL :

 

Au temps de l’immigration bretonne insulaire vers le continent, VIe siècle.

 

(De nombreux ouvrages traitent des  raisons de la venue en Armorique d’émigrants bretons, dans les années 450-550. Voir par exemple La Bretagne des Saints et des Rois, Ve - Xe siècle, André Chédeville, Hubert. Editions d’Ouest-France 1984.)

 

Saint Tugdual est sans doute, l’un des saints les plus populaires, en Bretagne.

 

Né au Pays de Galles à la fin du Ve siècle, mais ayant beaucoup vécu en Irlande, fils de Pompée sœur du comte Riwal, il passe en Armorique, accompagné de sa mère, de sa sœur sainte Sève et de 72 moines dont saint Ruellin, saint Guevroc (Guirec), saint Goneri, saint Leovan et saint Briac, sans doute tout son monastère, ceci vers l’an 525. La troupe aborde une petite plage de l’Isle du Conquet (presqu'île de Kermorvan),  qui se nomme depuis Porz Pabu.

 


A droite, statue (XVIIIe)  de Saint-Tugdual dans l'église de Trébabu.











    
                                                                           
Ci-dessous, bannière de procession, église de Trébabu
                                                                                                                                                                                            
Relation de la traversée selon Albert Le Grand :

 

Tugdual et ses compagnons fuyant l’île de Bretagne, se rendirent au havre prochain et y trouvèrent un vaisseau équipé de tout ce qui luy estoit requis, et, dedans, y  avoit de jeunes gens de bonne façon, l’un desquels qui sembloit estre le maistre et capitaine des autres, salüant le saint lui dit : « Dieu vous garde, homme de Dieu, et toute vostre compagnie ; montez à la bonne heure dans ce vaisseau ; sinon que nous vous attendions, il y a longtemps que nous serions portez en la Bretagne Armorique. » Les saints entrèrent dedans, et, les ancres levées, on mit les voiles au vent, qui fut si favorable que, le lendemain, à trois heures après midy, ils furent rendus sains et saufs à la côte de Léon, et mirent pied à terre, en l’isle de Ker-Morvan devant Le Conquest, en la paroisse de Plou-Moguer, et, aussi-tost, le vaisseau qui les avoit portés disparut, avec tout son attirail et équipage, si soudainement qu’ils ne s’en purent apercevoir : ce qui leur fit connoistre que c’estoit une faveur spéciale de Dieu, qui les avoit miraculeusement passez à travers l’océan, dont ils rendirent grâce à sa divine Majesté .


 






















L'église de Trébabu, reconstruite en 1757-58, état actuel.

Tugdual installe alors une partie de ses moines dans une vallée proche : Trébabu, (Lan Pabu in Plebe Macoer), puis part à ses aventures qui feront de lui le fondateur de l’évêché de Tréguier et  l’un des "Sept Saints de Bretagne". La région était alors gouvernée par son cousin Deroch, fils de Riwal

Son surnom « pabu » signifie tout simplement « pab = père », appellation courante des chefs religieux à l’époque. Tugdual est donc à l’origine de Saint-Pabu, de Pabu près de Guingamp etc.  Tugdual serait mort à Tréguier vers 558. Une légende bretonne certifie qu’il a été pape à Rome, mais le Vatican n’en a pas trace.
                                            JPC

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de jean.pierre-clochon@wanadoo.fr
  • Le blog de jean.pierre-clochon@wanadoo.fr
  • : Sujet : histoire locale du Conquet et histoire maritime d'un point de vue plus général. Mise en ligne de mes dossiers constitués à partir de recherches dans toutes sortes de documents et d'archives depuis 1970. Je demande seulement qu'en cas d'utilisation de tout ou partie d'un dossier, la source en soit citée, et que pour une utilisation commerciale j'en sois informé. JPC
  • Contact

Recherche