Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 janvier 2009 6 10 /01 /janvier /2009 17:23

LA DEUXIEME MOITIE DU XXe SIECLE ET LA DISPARITION DE L'ACTIVITE

Le dernier bateau construit par Belbéoc'h alors âgé de plus de 80 ans, a été la Marie Elisabeth une vedette de 4,39 tonneaux, équipée d'un moteur Baudouin de 10 cv, mis à l'eau en 1951 pour son beau-fils Jean Jestin. Le bateau a été vendu à Camaret en 1953.

 

 

CHANTIER  EMILE LE BRIS, le chantier  Emile Le Bris a dû s'installer au Croaë dans l'immédiat après- guerre. Il existe en 1948 car Le Bris embauche pour un contrat d'apprentissage de deux ans le 10 octobre de cette année-là  le jeune Jean Cozan, originaire de Ouessant, fils d'un gardien de phare de Saint Mathieu. Emile Le Bris a construit en 1951  le Saint-Yves, 2.79 tonneaux,  moteur Bolinders 6 cv, pour Yves Le Bris qui ne l'a conservé que jusqu'en 1959. Je pense (à vérifier), que Le Bris faisait surtout de la réparation, sa cabane, pas très grande,  était au bord de la grève, perpendiculaire à celle de Belbéoc'h, mais côté ouest de l'entrée de la passerelle,

 

CHANTIER MIRIEL

 

Gilles Miriel a pris en 1953 la succession de Pierre Belbéoc'h en lui achetant la cabane-abri du chantier. Dans ses débuts, Miriel a été associé à Emile Le Bris. La série "pêche" de chez Miriel commence avec le lancement du Notre-Dame de Lourdes en 1959

 

 

 

 

 

 

 

 

1959

Nd de Lourdes

7252

5.42

16

diesel Baudouin

Yves Le Bris

1959

Jeannot

7301

5.50

 

 

Barbaro (Beniguet)

1960

Petite Helene

7320

6.68

24/28

essence Baudouin

Louis Marec

1964

Stereden Breiz

7352

7.41

30

 

Yves Quéméneur

1964

San Josef

7370

4.64

24

 Baudouin

Alexis Vaillant

1964

Gwerc'hez Vari

7450

4.87

32/35

Perkins

Marcel Riou

1964

Etoile du Matin

7469

5.04

44

Bolinders

Jean Le Goaster

1964

Coup de Roulis

Erquy

 

80

 

Louis Duclos

1965

La Venus

7500

2.29

39

Bolinders

Le Dot Emile

1965

Christian Marie

7532

10.70

80

diesel

Jean le Bris

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Puis Miriel qui avait pour compagnon Eugène Paugam, ferme son chantier en 1969, le terrain tombe à l'abandon. Le site sera repris en 1985 par les frères d'Alançon.

 

AGMAR 1985 – 1989

 

Dans un hangar neuf au Croaé, les frères Bertrand et Marc d'Alançon relancent la construction navale au Conquet, construisant ou habillant des coques en résines synthétiques et bois. De leur atelier qui sera transféré dans les anciens locaux de l'entreprise de bâtiment Tanguy près du stade, sortent des unités de plaisance ou de pêche, jusqu'à une douzaine de mètres. Mais pour amener les bateaux neufs d'un certain tonnage sur remorques à travers les rues du Conquet jusqu'à la cale de Poulconq ce n'était pas une mince affaire avec les traversées d'aériens d'EDF et du téléphone.

En 1989, Agmar quitte Le Conquet pour les quais du Corniguel à Quimper. L'un de leurs premiers navires construits sur les bords de l'Odet sera le Moby Dick un catamaran de pêche de 11,50 mètres pour Yvon Lagadec du Conquet.

 

 

PLASTI-BOIS  1990 – 1992

 

En 1990, la société Plasti-Bois, fondée par deux jeunes, transfuges d'Agmar, un Conquétois et un Molénais, Ronan le Noach et Fred Le Bousse, reprend le hangar d'Agmar et se lance dans la construction navale "plastique et bois" et dans la réparation, car la flottille de pêche du Conquet forte d'un peu moins de quarante unités, navires en bois, polyester, ou même métal a besoin d'un chantier sur place, capable d'intervenir dans de brefs délais, sur la moindre avarie ou pour des travaux de maintenance ou de transformation plus lourds.

Plasti-bois a vécu une aventure particulière avec la construction du Leier-Eussa,  réplique pour Brest 92 d'un bateau dit "pilote d'Ouessant", sorte de petite gabare pontée d'environ 8 mètres, utilisée grâce à ses qualités de voilier manoeuvrant et assez rapide, pour mettre des pilotes à bord des navires qui en sollicitaient ou bien se trouvaient en difficultés aux abords d'Ouessant.

Fin 92, Le Noach et Le Bousse abandonnent le grand hangar, bien placé mais mal commode pour travailler du Croaé, et reprennent des bâtiments industriels à quelques kilomètres du Conquet pour continuer leurs activités, cette fois sur la commune de Plougonvelin.

 

Depuis il n'y a plus de chantier naval au Conquet

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de jean.pierre-clochon@wanadoo.fr
  • Le blog de jean.pierre-clochon@wanadoo.fr
  • : Sujet : histoire locale du Conquet et histoire maritime d'un point de vue plus général. Mise en ligne de mes dossiers constitués à partir de recherches dans toutes sortes de documents et d'archives depuis 1970. Je demande seulement qu'en cas d'utilisation de tout ou partie d'un dossier, la source en soit citée, et que pour une utilisation commerciale j'en sois informé. JPC
  • Contact

Recherche