Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 janvier 2009 5 09 /01 /janvier /2009 14:57
LOUIS PHILIPPE

 

Municipalité LOMBARD CHARLES

1837-1843

 

 

La France est sous le règne de Louis-Philippe depuis 1830.

Né à Dampierre (Haute-Saône) en 1773, Charles Lombard se fixe au Conquet après son mariage avec une Brestoise, Rose Marie Pélagie Le Hir. Ils ont un fils Marc Marie François Charles Lombard, né à Recouvrance le 23 frimaire an XII, qui en 1823 est élève en pharmacie à Brest.  En 1819, le couple fait l’acquisition d’une maison sur le port. Capitaine d’infanterie en retraite, chevalier de la Légion d’Honneur et de l’Ordre Royal de Saint-Louis, il est désigné comme maire en 1837. La mairie se trouve alors rue Saint-Christophe, actuel n°5. La population du Conquet s’élève à 1 273 habitants.

Lombard est aux premières loges, puisqu’il habite sur le quai quand les cales du Drellac’h en construction depuis 1836 et pas encore terminées, sont détruites par une violente houle conjuguée à la grande marée dans la nuit du 24 au 25 février 1838. Il ne reste plus qu’à les reconstruire. L’Etat en profite pour acheter afin de les raser deux des trois magasins, celui de Mazé-Launay (1839) et celui de  Bourhis (1840) qui bordaient encore la partie est du Drellac’h dans le prolongement de la cale amont, et les deux maisons Le Coat (1845) au-dessus de la cale aval.

Désormais les petits navires de commerce peuvent plus facilement manutentionner leurs marchandises en accostant le long des cales.

La municipalité qui manque toujours autant de ressources pour venir en aide aux nombreux malheureux du Conquet pense alors à ouvrir de nouvelles carrières de pierres plates (schistes), dans les terrains incultes de Pors Feunteun (Le Bilou) et de Portez qui lui appartiennent. Double but : faire entrer de l’argent pour subvenir aux besoins des pauvres en vendant les pierres aux communes environnantes et fournir du travail aux carriers qui seront payés pour les pierres de 25 cm à 1,25 m, un centime par pièce ou un franc par cent et pour celles de 1,25 m et au-dessus, deux centimes par pièce. On accusera plus tard les carriers d’avoir complètement détruit le relief rocheux naturel prolongeant en mer la pointe Sainte-Barbe  et offrant au Conquet un rempart contre la houle de sud-ouest.

La fin du mandat de Charles Lombard se traduit par un flottement dans la gestion communale, le marie septuagénaire est souvent malade, c’est son adjoint Louis Marie Jacolot, notaire, qui gère les affaires courantes.

Retiré des soucis municipaux, Charles Lombard se signale quelques années plus tard, début septembre 1848, en devenant le premier président de la Société Littéraire du Conquet, fondée par quelques notables locaux (Lombard, Tissier père, le Roy (notaire), Blanchard (médecin), Marchand Patrice Michel, buraliste et ancien lieutenant de vaisseau, chevalier de la Légion d’Honneur), Rigollet (négociant), Penfrat (propriétaire), et Gloaguen recteur, et qui a pour unique but la lecture, toute discussion politique y étant interdite (cela peut se comprendre, nous sommes dans les débuts difficiles de la Seconde République.

Charles Lombard décède fin 1851 en son domicile du Drellac’h, actuel N°23, une maison à escalier extérieur.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de jean.pierre-clochon@wanadoo.fr
  • Le blog de jean.pierre-clochon@wanadoo.fr
  • : Sujet : histoire locale du Conquet et histoire maritime d'un point de vue plus général. Mise en ligne de mes dossiers constitués à partir de recherches dans toutes sortes de documents et d'archives depuis 1970. Je demande seulement qu'en cas d'utilisation de tout ou partie d'un dossier, la source en soit citée, et que pour une utilisation commerciale j'en sois informé. JPC
  • Contact

Recherche