Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 janvier 2009 5 09 /01 /janvier /2009 14:10

LA CONSTITUTION DE L’AN III, LE NOUVEAU PAYSAGE MUNICIPAL

LE BAIL DE PLOUGONVELIN, PRESIDENT DU CANTON

 

Seuls ceux qui possèdent un bien peuvent voter dans les assemblées primaires au chef-lieu de canton. Les communes sont désormais groupées sous la direction d’administrations municipales de canton et l’exécutif est représenté auprès de chaque administration municipale par un commissaire nommé. Les commissaires du Directoire  requièrent et surveillent l’exécution des lois, assistent aux délibérations des assemblées, surveillent les fonctionnaires publics.

 

Un président de canton

Un agent municipal et un adjoint par commune

Le commissaire du directoire exécutif

 

Le Conquet est chef-lieu d’un canton en frimaire an IV, qui regroupe Le Conquet, Plougonvelin, Trébabu, Molène et Ouessant, cette année-là l’abbaye de Saint-Mathieu en ruines et soumise au pillage depuis le départ des moines, est mise en vente (27-29 juillet 1796). Budoc Provost, marchand de vins au Conquet en fait l’acquisition pour 1 800 livres et, à l’exception de l’église et de sa tour à feu, vend pierre à pierre tous les bâtiments conventuels.

 

Jean Le Bail de Plougonvelin est président du canton, chaque commune est représentée par un agent municipal et un adjoint, pour Le Conquet, Robert Menguy est l’agent municipal, Yves Le Bars est son adjoint. Jean Provost qui était capitaine de la garde nationale est nommé commissaire provisoire du directoire exécutif auprès du canton du Conquet. Jean René Le Hir-Quéreon le remplace comme capitaine avec François Monté comme lieutenant (29 germinal an IV).

A propos de Jean René Le Hir, il possède un canot qui est réquisitionné le 14 floréal an IV pour trois mois à 5 livres par mois pour le passage des canonniers au Croaé.

L’administration municipale du canton déménage alors la maison commune pour l’installer dans un immeuble appartenant à la citoyenne Dubosq, rue de la Chapelle, pour un loyer d’un quintal de froment par mois, ou valeur équivalente.

Les réquisitions de toutes sortes continuent :

-24 nivose an IV : considérant … l’affreuse disette des subsistances en viandes où sont réduits la place et le port de Brest, les garnisons de Landerneau, Lesneven, Saint-Renan et les côtes de Crozon, considérant que depuis près de 40 jours l’armée de terre n’est nourrie que de viande salée … un versement de 1 800 bœufs est nécessaire pour l’approvisionnement pendant un mois de Brest  et des garnisons ou cantonnements désignés.

L’administration départementale arrête : il sera fourni par les communes du ci-devant district de Brest, à raison de 20 bœufs par canton  ……….. 180 bœufs.

Le paiement aux cultivateurs fournisseurs, après présentation et expertise des bêtes sera fait sous trois mois. Signé Miorcec.

-15 fructidor an IV,  il est fait pour la subsistance des armées une réquisition de bœufs qui sera fournie

….

Par le canton du Conquet à la concurrence de 5 000 livres de viande de bonne qualité

-aucun bœuf ne sera admis s’il ne pèse 300 livres

-les bœufs seront pesés vivants

-la livre de bœuf vivant est fixée à 4 sols

 

Clergé : Ce jour 22 messidor an V de la République Française une et Indivisible, a comparu au bureau de l’administration municipale du canton du Conquet, le citoyen Jean Pierre Le Corre, curé de Plougonvelin, ayant fait sa soumission à la loi, lequel a déclaré que le jour de hier, 21 du présent, environ les quatre heures de l’après-midi, il fut requis d’aller sur la commune de Trébabu, tant pour son ministère que pour autres affaires. Il se fit accompagner d’un autre citoyen. Etant rendus sur le grand chemin conduisant de Saint-Renan au Conquet, entre Trébabu et la chaussée du moulin de Kerjan-Mol, il rencontra un grand nombre d’individus à lui inconnus, de l’un et l’autre sexe,  lesquels l’apercevant commencèrent à l’invectiver  en passant, et à crier après lui  comme après un loup enragé : « tu arrives trop tard diable noir ! » et à son compagnon « où vas-tu avec le diable ? » et répétèrent  de plus qu’il fallait chasser le diable du pays. Lui et son compagnon ne firent aucun cas de ces huées épouvantables, passèrent leur chemin sans répliquer à ces invectives.

De laquelle déclaration il demande acte, et a signé avec nous.

                                                            Jean Pierre Le Corre, curé de Plougonvelin

                                                            Christien Créac’h, adjoint municipal

                                                            Le Gléau, adjoint municipal

                                                            Lannuzel.

 

 

Pour en revenir à Monté :

Adjoint de Créac’h au canton du Conquet, (voir plus loin),  il ne le reste pas longtemps, (en fructidor an VI, il est déjà remplacé par Le Bars),  pour  se consacrer à ses activités professionnelles. En l’an XII, il est toujours boulanger, mais aussi marchand de vins et d’eaux de vie, il a un cellier sur le port.

Décédé le 23 octobre 1818 à 54ans, alors qu’il était revenu au conseil comme  maire-adjoint  de Le Guerrannic.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de jean.pierre-clochon@wanadoo.fr
  • Le blog de jean.pierre-clochon@wanadoo.fr
  • : Sujet : histoire locale du Conquet et histoire maritime d'un point de vue plus général. Mise en ligne de mes dossiers constitués à partir de recherches dans toutes sortes de documents et d'archives depuis 1970. Je demande seulement qu'en cas d'utilisation de tout ou partie d'un dossier, la source en soit citée, et que pour une utilisation commerciale j'en sois informé. JPC
  • Contact

Recherche